Guinée: vague d’interpellations à Dalaba…

Facebook icon Twitter icon
Société
Image d'archive
Image d'archive

DALABA-Au moins 50 personnes ont été interpelées suite à des affrontements ayant opposé des citoyens de deux localités situées dans la commune rurale de Koba, dans la prefecture de Dalaba, a appris Africaguinee.com.

Les affrontements ont eu lieu fin mars. Ils ont opposé les citoyens de Loridji à ceux de Deylel dans la sous préfecture de Koba.  Le bilan est très lourd : plusieurs blesses, des dizaines de cases ont été incendiées, des motos calcinées, des maisons brûlées. 

Interrogé sur ces violences, M. Bory Diallo sous-préfet de Koba a affirmé que les services de sécurité de Dalaba avaient débarqués sur les lieux et ont procédé à des interprétations.

« Quand les faits se sont produits on a appelé Dalaba pour des renforts.  Rapidement les services de sécurité ont débarqué sur les lieux et ont arrêté plusieurs personnes impliquées. L'affaire se trouve actuellement au niveau de la justice de Dalaba. Le conflit opposait ces deux districts depuis des années, mais on n’avait pas enregistré ces genres d'affrontements dans notre sous-préfecture», a indiqué la première autorité de Koba.

Approché, le parquet de Mamou a confié que c'est une affaire domaniale qui oppose ces deux localités.

« Cette affaire domaniale existe entre ces deux localités là depuis un bon moment. Ils étaient en justice avant ces affrontements.  Une partie avait gagné le procès à Dalaba. L'autre qui a perdu a fait appel à la cour d’appel.  Le dossier a été transmis à la cour d'appel pour un nouvel examen. Entre temps, la partie qui a perdu le procès a commencé de travailler sur le terrain. Les autres ont répliqué par une plainte au niveau de la cour d'appel qui a ordonné l'arrêt des travaux. On était sur ça lorsque subitement des affrontements ont eu lieu. La partie qui avait gagné le procès au départ s'est rendue chez les autres pour brûler des cases, calciner des motos, incendier des maisons.  Il y'a eu des coups et blessures volontaires, viols sur une fille et des cas de séquestration. Actuellement ils sont au niveau de la gendarmerie de Dalaba pour les auditions. Plus d'une dizaine de cases ont été incendiées et 50 personnes ont été arrêtées », a expliqué à Africaguinee.com le procureur de Mamou.

Une mission du parquet de Mamou séjourne à Dalaba pour entendre les accusés.

Affaire à suivre…

 

Habib Samake

Correspondant régional

d’Africaguinee.com à Mamou

Créé le Mercredi 05 avril 2017 à 19:35

Nous vous proposons aussi

TAGS