Violences à Mali : le Colonel Issa protégé par sa hiérarchie militaire ?

Facebook icon Twitter icon
Justice
Colonel Issa Camara
Colonel Issa Camara

MALI- Plus d’un an après les violents évènements survenus à Mali, les victimes des bavures du Colonel Issa Camara et de ses Hommes attendent toujours justice.

C’était au mois de juin 2016. Les populations de la commune urbaine de Mali ont vécu la terreur pendant plusieurs jours. Des Hommes du désormais ancien Commandant du camp d’infanterie de Mali tirent sur plusieurs citoyens et pillent de nombreuses boutiques au centre-ville. En 72h, le Colonel Issa Camara a bravé les autorités civiles de Mali, et même celles militaires de Labé.

Quelques temps après ces violences, les victimes s’étaient constituées partie civile. Le Ministère de la justice a diligenté une enquête et selon plusieurs sources, le dossier serait déjà sur la table du Procureur militaire de Labé. Toutefois, aucun budget n’aurait pour le moment été dégagé par le Ministère de la Défense pour la tenue du procès.

Les victimes qui ne savent plus à quelle justice se vouer en appel au Président de la République.

« Si justice n’est pas rendue, nous serrons dans l’obligation d’organisation des marches de protestation. Tout le monde a quasiment vu ce que ces militaires ont fait dans la préfecture de Mali. Mais le Colonel Issa Camara semble avoir des soutiens du côté du Ministère de la Défense », a protesté une des victimes.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme dont « Human Right Watch » ont demandé que justice soit rendue dans cette affaire. Des observateurs remettent d’ailleurs en cause le vaste programme de reforme des forces de défense et de sécurité qui avait été soutenu par les différents partenaires techniques et financiers de la Guinée.

Le Colonel Issa Camara, qui s’est déjà rendu coupable de faits similaires à Mamou, n’a jamais été inquiété par la justice. Il n’a jamais été sanctionné non plus par ses chefs au sein des forces armées. Comment peut-on expliquer qu’un Commandant de bataillon refuse d’obéir au préfet de la localité ? L’intervention du Gouverneur de Labé, Sadou Keita, qui était accompagné par le Commandant de la région militaire de Labé, n’a pas permis de calmer le Colonel Issa Camara et ses Hommes qui ont tiré à balles réelles sur des populations civiles qui n’étaient pourtant pas armées.

Nous y reviendrons !

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 04 juillet 2017 à 15:14

Nous vous proposons aussi